LA NAISSANCE D’UN BIJOU

« Comment vous traduire l’émotion qu’une pierre exceptionnelle nous procure, comment vous dire combien de croquis, combien de dessins, combien de temps nous consacrons pour faire naître un bijou qui corresponde à ce rêve du créateur, ou à ce rêve de celui ou celle qui le portera… », Brigitte Ermel.

LE DESSIN

Première étape de conception d’une pièce de Joaillerie, le dessin est l’aboutissement d’une série de croquis et d’esquisses, permettant de matérialiser l’inspiration de la créatrice, Brigitte Ermel.

Une version technique de ce dessin est ensuite réalisée, en un tracé précis incluant cotes et mesures. Enfin, la dessinatrice réalise un gouaché, représentation définitive du bijou à taille réelle, qui précise tous les choix esthétiques qui ont été décidés : matières et pierres.

Le dessin

La maquette

LA MAQUETTE

Au cours de cette étape, le maquettiste interprète le dessin en modelant une ébauche de volume qui servira de référence pour la fabrication de la maquette.

Cette maquette peut être réalisée selon différentes méthodes : en sculptant à la main dans la cire ou le métal, ou bien en optant pour une modélisation en CAO – conception assistée par ordinateur.

Ces deux techniques peuvent être complémentaires, et sont choisies en fonction des caractéristiques de chaque projet de joaillerie.


LE TRAVAIL DE JOAILLERIE

Une fois la maquette finalisée et validée dans ses moindres détails, une fonte est réalisée en or ou en platine.
Le joaillier effectue alors un travail de nettoyage et de reprise des mises à jour, à l’aide d’outils spécifiques pour chacune des tâches. Ensuite, l’émerisage permet d’obtenir une belle surface du métal, tout en respectant l’esthétique de la maquette.

Lors de l’assemblage final, plusieurs allers-retours auront lieu entre l’atelier et le polissage, afin de préparer le bijou avant de le sertir.

Le travail de joaillerie

Le sertissage

LE SERTISSAGE

Lors de cette étape, le sertisseur appose les pierres sur la monture du bijou. Le type de serti est défini selon le bijou ou la forme des pierres, et réalisé en toute harmonie de façon à respecter le design souhaité. Entre délicatesse et précision, le sertisseur doit également faire preuve d’un certain sens artistique et esthétique.
Sa mission consiste à sublimer les pierres et le travail du joaillier.

Brigitte Ermel a créé il y a plus de 20 ans son propre serti : le serti Ermel. Utilisé sur les bijoux de la ligne Essentielle, il est exclusif à la Maison Brigitte Ermel Paris. Les clous de métal sont martelés par le sertisseur avant d’être rabattus sur la pierre et façonnés en forme de losange, maintenant chacun quatre pierres. Un design épuré et lisse, conférant à la fois douceur au toucher et confort au porté.


LE POLISSAGE

Le polissage intervient à plusieurs reprises durant la phase de fabrication.

Un pré-poli a lieu avant le montage de la pièce de joaillerie en atelier, et avant le sertissage : chaque mise à jour est enfilée à l’aide d’un fil de coton, pour faire briller la matière.

Complété par le poli final, il apporte à la pièce de joaillerie une luminosité incomparable une fois sertie, révélant tout son éclat.

Le polissage